HIVR4P 2014 : Anticorps neutralisants quoi de neuf ?

Impossible de les ignorer à la conférence HIV R4P, les anticorps neutralisants à large spectre, ceux que les chercheurs souhaitent induire en premier lieu avec un vaccin anti-VIH, sont au cœur des travaux de recherche fondamentale présentés à la conférence. Focus.
Publié le 30.10.2014.

Les anticorps reconnaissent et se fixent sur des bouts de virus, que l’on appelle antigènes. Ils signalent ainsi la présence d’intrus aux cellules tueuses du système immunitaire. Ceux qui sont neutralisants, bloquent en plus, l’infection de nouvelles cellules. Ils interagissent avec la protéine d’enveloppe du VIH : Env et empêchent l’interaction de la particule virale avec la surface des cellules cibles. Dans le cadre de la recherche vaccinale, l’objectif est d’obtenir, dans l’organisme des personnes vaccinées, la présence d’anticorps neutralisants à large spectre. Il s’agit d’anticorps qui reconnaissent des parties conservées, donc présentent sur tous les virus (ou variants).  L’induction de ces anticorps est un grand défi pour les chercheurs. Ce travail pourrait être grandement accéléré par la résolution de la structure cristallographique du trimère de la protéine Env . Ce résultat publié la semaine dernière dans la revue Nature et déjà largement cité à Cape Town. La connaissance des conformations, dans le détail, de cette protéine de surface du VIH, permet de visualiser les antigènes qui pourraient donner lieu à des anticorps neutralisants à large spectre, un coup d’accélérateur pour ce domaine de recherche.

Sophie Lhuillier, Sidaction  

(1) Pancera M., Nature 514, 455–461 (23 October 2014)