Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse

Fanny Chabrol, Prix de Thèse 2013
Publié le 12.09.2013.
Le Prix de Thèse 2013 de la Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Toulouse 2013 a été décerné à la sociologue Fanny Chabrol, pour sa thèse intitulée « Prendre soin de sa population. Le sida au Botswana : entre politiques globales du médicament et pratiques locales de citoyenneté », sous la direction de Didier Fassin à l'Institut de recherches interdisciplinaires sur les enjeux sociaux (Iris/EHESS).
 
Le jury a souligné à l'unanimité « l'excellence de ce travail tant par son originalité, son interdisciplinarité, le caractère novateur de la démarche et des résultats que pour ses qualités méthodologiques et réflexives. ». Dans sa thèse, soutenue le 25 octobre 2012, Fanny Chabrol a proposé une analyse de l'accès aux médicaments antirétroviraux et de l'organisation des soins au Botswana, au croisement entre des impératifs de santé publique des priorités scientifiques et des enjeux de définition de l'État et de la citoyenneté.
 
La thèse, qui a été acceptée pour publication dans une nouvelle collection Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH)-Armand Colin, constitue l'aboutissement d'un parcours de recherche interdisciplinaire au sein des sciences sociales: en histoire, en science politique et enfin en sociologie et en anthropologie.
 
Grâce à l'enquête de terrain qu'elle a menée à l'hôpital à Gaborone et dans les institutions publiques, Fanny Chabrol a mis à jour les dynamiques d'inclusion des citoyens et d'exclusion des migrants qui sont à l'œuvre dans les pratiques de soin et les politiques de santé publique ainsi que les enjeux de recherche biomédicale. Enfin, elle a accordé une place centrale aux questions méthodologiques et éthiques posées par les enquêtes menées sur des terrains africains qu'elle a qualifiés de « surinvestis ».

Fanny Chabrol a été soutenue par Sidaction pour les douze derniers mois de son travail.