Pour les enfants vivant avec le VIH, n’attendons pas

En marge de la conférence AIDS 2014 à Melbourne, environ 300 professionnels de la prise en charge pédiatrique se sont réunis pour partager les dernières données scientifiques et présenter des programmes en rapport avec le VIH pédiatrique.
Publié le 22.07.2014.

Certes la baisse du nombre d’enfants nés avec le VIH se confirme (240 000 en 2013, dont 90 % en Afrique subsaharienne), mais les enfants ont moins que les adultes accès aux soins et aux traitements nécessaires. D’où l’idée de rappeler à tous les acteurs de la lutte contre le sida, l’impérieuse nécessité de prévoir des programmes de prise en charge médicale, sociale et psychologique des enfants, le plus tôt possible.

Pour cela, la « coalition pour les enfants affectés par le VIH » réclame que des composantes pédiatriques soient systématiquement intégrées dans les demandes de financements au Fonds mondial. De plus, les politiques nationales et les budgets nationaux en matière de lutte contre le sida doivent intégrer ce soutien indispensable aux enfants et à leurs familles.

 

En matière de prise en charge pédiatrique, il ne faut jamais perdre de temps, car en l’absence de traitements adaptés 50 % des enfants infectés meurent avant l’âge de deux ans. Sans une mobilisation renouvelée, il y a peu d’espoir d’atteindre l’objectif fixé par l’Onusida de l’éradication du VIH chez les enfants.

Eric Fleutelot (Sidaction)