Chrono VIH

Du premier cas à aujourd'hui : retour sur plus de 30 ans d’épidémie

Chronologie d'une pandémie

Plus de 30 ans après la découverte du virus, les chiffres restent importants: (données 2019)

  • 38 millions de personnes vivent avec le VIH (dans le monde)
  • 1,7 million de nouvelles infections chaque année
  • 690 000 décès

L’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH (PV VIH) traitées, ayant une charge virale < 50 copies/mL et des CD4 > 500/mm3 est aujourd’hui proche de celle de la population générale sur tous les continents.


janvier 1980

Les premiers cas sont détectés aux Etats-Unis

Par le Dr Michael Gottlieb, qui soigne à Los Angeles des patients homosexuels présentant amaigrissement, mycose, fièvre, candidose buccale et pneumonie, et un taux de lymphocytes CD4 anormalement bas.


5 juin 1981 

Début officiel de l'épidémie

La revue américaine MMWR (The Morbidity and Mortality Weekly Report) rapporte 5 cas d’une maladie rare, la pneumocystose pulmonaire chez les homosexuels.

En France : le premier cas est soigné par le clinicien Willy Rozenbaum à l’hôpital Claude-Bernard (Paris).


Novembre 1981

Le SIDA est formellement nommé

La transmission sexuelle de la maladie est démontrée, on sait qu’elle ne concerne pas seulement les homosexuels. La maladie reçoit le nom AIDS pour Acquired Immunodeficiency Syndrome, en français SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise), puis sida. 


1983

La maladie des 4H

  • Les 4 H, les 4 facteurs de risque sont identifiés : être homosexuel, héroïnomane, d’origine haïtienne ou hémophiles. On sait déjà que la maladie ne concerne pas uniquement « ces populations » et qu’elle est également présente en Afrique.
  • Le risque de transmission par le sang ou ses dérivés est identifié.

janvier 1983 

Le virus est isolé

Françoise Barré-Sinoussi, Luc Montagnier et Jean-Claude Cherman de l'Institut Pasteur, isolent le virus à l’origine du sida. Ils le baptisent LAV pour «Lymphadenopathy Associated Virus » ou virus associé à la lymphadénopathie.


En avril 1984, aux USA, la secrétaire d'État américaine à la Santé Margaret Heckler annonce que le Pr Robert Gallo a trouvé la cause "probable" du sida, un rétrovirus baptisé HTLV-III. LAV et HTLV-III s'avèrent ensuite être le même virus. Il sera baptisé en mai 1986 virus de l'immunodéficience humaine, ou VIH.


La même année les chercheuses françaises Christine Rouzioux et Françoise Brun-Vézinet mettent au point les premiers tests de dépistage ELISA


1984 - 1985

Création de plusieurs associations de lutte

  • 1er octobre : création de l'association des artistes contre le sida par Line Renaud, qui organise les premières opérations de collecte de fonds contre le sida en France.
  • 20 octobre 1984 : création de l'association AIDES par le sociologue Daniel Defert.
  • 1985 : création de l'association ARCAT (Association de recherche, de communication et d'action pour l'accès aux traitements)

1985

Le génome du virus VIH-1 est séquencé

1.5 million de personnes vivent avec le VIH

  • Affaire du sang contaminé en France : des milliers de personnes hémophiles et/ou transfusées sont contaminées.
  • Les premiers tests de dépistage sont commercialisés.
  • 15 avril : la première Conférence mondiale sur le sida s’ouvre à Atlanta (Etats Unis), sous l'égide de l'OMS et du département américain de la Santé de nombreux experts internationaux se réunissent  afin d'échanger et établir des stratégies pour la prévention et le contrôle de l’épidémie. Cette initiative sera reprise sur une base annuelle.
  • Les premiers mouvements de personnes vivant avec le VIH s'organisent. à Denver en juin 1985, ils publient dans le premier numéro de Newsline, la revue éditée par la Coalition des personnes atteintes du Sida (People With AIDS, PWA) « les principes de Denver » : un recueil des droits qu'ils revendiquent, de recommandations aux médecins, aux personnes atteintes et à la société.
  • 2 octobre : L'acteur américain Rock Hudson est la 1ère célébrité révélant sa séropositivité.
  • 11 décembre : première émission télé entièrement consacrée au sida en France. Suite à une demande de Line Renaud, le présentateur télé Pierre Belmare dédiera son émission « au nom de l’amour » au sida.

Février 1986 

Démarrage du premier essai clinique sur l'AZT

L’AZT (ou zidovudine), initialement développé pour lutter contre le cancer, est identifié comme la première molécule thérapeutique à avoir une activité antivirale contre le virus VIH. Cet inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse (NRTI) agit sur l’étape de transcription inverse du cycle viral.


L’essai d’une durée de 24 semaines est mené sur 282 patients séparés en deux groupes (placebo et AZT). Les données publiées en juillet 1987 dans la prestigieuse revue New England Journal of Medecine, démontrent que l'administration d'AZT peut réduire la mortalité et la fréquence des infections opportunistes au moins au cours des 8 à 24 semaines d'observation de cette étude. 


Juin 1986

En France, le sida est ajouté à la liste des maladies à déclaration obligatoire


27 avril 1987

Lancement de la première campagne française d'information sur le sida

Le thème de la campagne est « le SIDA, il ne passera pas par moi. ». Cette campagne est conçue sous la responsabilité du comité français d’éducation pour la santé et lancée par le ministre délégué chargé de la santé et de la famille. Elle vise un large public en s’appuyant sur des spots TV et radio, un serveur minitel, des affiches et des brochures. 


1987

l'AZT obtient son AMM en France

L'autorisation de mise sur le marché est l'accord donné à un titulaire des droits d’exploitation d’un médicament fabriqué industriellement pour qu’il puisse le commercialiser. 


1er décembre 1988

Première journée mondiale de lutte contre le sida

Le directeur général de l'OMS annonce que le 1er décembre sera la première Journée mondiale contre le sida.


1989 

Premiers programmes de réduction des risques

Accompagnement à la prévention des risques d’infection des héroïnomanes à travers un programme d’échange de seringues. Ces derniers ont un impact majeur : en 2012, moins d’1 % des nouvelles découvertes de séropositivité ont lieu chez des usagers de drogues par voie injectable.

  • Création de l'association Act Up Paris.
  • Création de l'Agence Nationale de Recherche sur le Sida, ANRS.
  • Création du Conseil National du Sida (CNS)

1990 

8 millions de personnes vivent avec le VIH

  • La molécule AZT pédiatrique est approuvée aux USA.
  • Création de l'association Sida Info Service, une ligne d’information gratuite sur le VIH/SIDA.
  • Premier rapport du groupe d'experts sur la prise en charge des personnes infectées par le VIH, sous la direction du Pr Jean Dormont.
  • La 6e Conférence mondiale sur le sida, à San Francisco, est boycottée par de nombreuses associations et ONG, en raison de la politique d'immigration américaine qui interdit aux personnes séropositives l'entrée sur le sol des Etats-Unis.

1991

Le ruban rouge devient le symbole mondial de la lutte contre le sida

  • Création du Réseau mondial des personnes vivant avec le VIH, le GNP+.
  • Magic Johnson annonce sa séropositivité et se retire du basket-ball professionnel.
  • Freddie Mercury et Hervé Guibert meurent du sida.

1993

Le préservatif à 1 franc

L'opération « préservatif tarif jeune » est lancée par l’agence française de lutte contre le sida afin d’encourager son utilisation.

Toutes les personnes séropositives qui en font la demande sont prises en charge en affection longue durée (ALD) par la sécurité sociale.


1994

Création de l'association Sidaction

  • 17 février : Les associations pionnières (les artistes contre le sida, Aides, Arcat, Act Up) fondent Ensemble contre le sida dont la mission sera de lutter sur tous les fronts de la pandémie en finançant la recherche et l’aide aux malades.
  • 7 avril : pour la première fois dans l’histoire de la télévision, les grandes chaînes françaises font front commun et offrent un programme unique. Le Sidaction est né. L’impact est considérable : 23 millions de téléspectateurs, 45 millions d’euros collectés, témoignages de personnes vivant avec le VIH et une forte mobilisation des personnalités du monde entier, de chercheurs, de journalistes et de militants.

Novembre 1994

Découverte du premier anticorps neutralisant à large spectre

  • L’équipe du Dr Denis Burton au Scripps Research Institute à la Jolla (USA) isole le premier anticorps neutralisant à large spectre chez un PV VIH. Ces anticorps ont la particularité de reconnaître une région conservée de la protéine d’enveloppe gp120 du virus. Ces données, publiées dans la prestigieuse revue Science, présentent le départ d’une nouvelle thématique de recherche active sur le VIH.
  • En parallèle, une équipe autrichienne menée par Hermann Katinger à l’Institut de Microbiologie Appliquée de Vienne identifie deux nouveaux anticorps reconnaissant la protéine d’enveloppe gp41. 

1995

Création de l'ONUSIDA (UNAIDS)


Janvier 1996

25 janvier, Pierre Bergé, vice-président de la première heure devient président de Sidaction


1996

 Arrivée des premières trithérapies

  • Mise sur le marché de deux nouvelles classes d’antirétroviraux : les inhibiteurs de protéase et les inhibiteurs non-nucléosidiques de transcriptase inverse
  • Les résultats prometteurs de trithérapies (combinaison thérapeutique associant 3 molécules) sont présentés, lors de la Conférence mondiale sur le sida à Vancouver (Canada).

1996

identification des récepteurs de chimiokines CCR5 et CXCR4 comme co-récepteurs du VIH

Création de l'International AIDS Vaccine Initiative (IAVI)

Un partenariat public-privé à but non lucratif de développement de produit (PDP) visant le développement de vaccins contre le sida. Cela permet à IAVI de tirer parti de l'expérience et de l'expertise des fabricants de vaccins et d'autres entités à but lucratif, mais ne souffre pas des impératifs commerciaux qui découragent l'investissement privé dans des activités à haut risque, telles que la recherche et le développement de vaccins contre le VIH.


1997 

  • Généralisation du traitement post exposition jusque-là réservé aux professionnels de santé qui consiste à la mise sous traitement dans les 48 heures de toute personne pensant avoir pris un risque d'infection au VIH.
  • Mise à disposition des antirétroviraux (ARV) dans les pharmacies de ville.

1998 

Prévention de la transmission de la mère à l’enfant

  • Publication des premières recommandations de l'OMS sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à son enfant (PTME).
  • Un programme d'accès aux ARV est lancé au Brésil avec l'utilisation de médicaments génériques.
  • Le premier essai clinique à grande échelle sur un candidat vaccin (AIDS-VAX) commence aux Etats-Unis.
  • Pascal Obispo chante Sa raison d'être qui marque les esprits à une époque où on ne parle plus de sida en France. Il rapporte 7 millions d'euros pour la lutte contre le sida.

14 novembre 2001

Déclaration de Doha

Elle autorise un pays à octroyer à une société nationale une "licence obligatoire" lui permettant de copier pour son usage interne un médicament étranger en cas de situation du'rgence sanitaire nationale comme le VIH ou la tuberculose. 


Janvier 2003 

Lancement de l'initiative "3 by 5" par l'OMS et l'ONUSIDA

Cette initiative vise à fournir à trois millions de personnes vivant avec le VIH dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires un traitement antirétroviral (ART° d'ici la fin de l'année 2005

En France : mise en place de la déclaration obligatoire de l'infection à VIH (anonyme) par l'institut de veille sanitaire (InVS)


2003 

  • Février : Annonce de l'échec de l'essai vaccinal AIDS-VAX
  • Mai : Mise sur le marché du premier inhibiteur de fusion l'enfuvirtide, efficace chez des patients en échappement thérapeutique pour lesquels les traitements existants n'ont plus d'effets

Mais 2007

La circoncision comme stratégie additionnelle de prévention.

L’OMS et l’ONUSIDA réunissent un comité d’experts international pour déterminer si la circoncision doit être recommandée pour la prévention de l’infection à VIH. Après analyse des données présentées, le comité a recommandé de considérer la circoncision comme un moyen supplémentaire important de réduire le risque de transmission hétérosexuelle de l’infection à VIH chez l’homme.


Octobre 2008

Le Prix Nobel de médecine est décerné aux Prs Barré-Sinoussi et Montagnier pour la découverte du VIH en 1983.


2009

Amélioration des traitements

  • Première combinaison à dose fixe permettant à de nombreux malades de prendre leur traitement en une seule prise
  • En novembre, l'OMS établit de nouvelles recommandations concernant les traitements ARV :  
    • mise sous traitement plus précoce : 350 CD4 contre 200, y compris chez les femmes enceintes
    • Utilisation des ARV à un stade plu sprécoce de la grossesse, à partir de la 14e semaine et jusqu'à la fin de la période de l'allaitement.

Septembre 2009

Résultats prometteurs de l'essai Thaï

En 2003, les scientifiques de l'armée américaine lancent un essai vaccinal de grande envergure sur 16 402 volontaires thaïlandais séronégatifs. Six ans après le début de l'essai, les scientifiques présents leurs résultats et annoncent pour la première fois avoir obtenue une protection partielle de 31,2% contre l'infection par le VIH. 


4 janvier 2010 

Fin de l'interdiction d'entrée sur le sol américain des personnes vivant avec le VIH

Le gouvernement Obama met fin, 23 ans après son établissement, à l'interdiction d'entrée sur le sol américain des PV VIH


Janvier 2010

L'objectif fixé en 2000 de l'accès universel aux traitements n'est pas atteint et le fonds mondial ne peut plus répondre à la demande des pays récipiendaires faute d'une générosité suffisante des pays donateurs.


2011

Amélioration de la qualité de vie des malades

  • De nouvelles familles de traitement sont mises sur le marché, garantissant une meilleure tolérance et une facilité de prise qui améliore la qualité de vie des patients.
  • Les résultats de plusieurs essais démontrent l’effet protecteur des traitements ARV antirétroviraux en matière de prévention :
    • TasP ( Treatment as Prevention) : l’étude HPTN 052 menée chez des couples sérodifférents (où un partenaire est séropositif et l’autre séronégatif) montre que le traitement ARV peut considérablement réduire les risques de transmission du virus chez les couples hétérosexuels.
    • PreP (Prophylaxie pré-Exposition) : les résultats de l’étude iPrEx, chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), et les études Partners PrEP et TDF2, chez les couples hétérosexuels, montrent qu’une pilule par jour contenant du ténofovir et du FTC (Truvada) ou seulement du ténofovir (Viread) peut réduire significativement le risque de transmission du VIH.

2012

Prophylaxie pre exposition

  • Début de l’essai Ipergay (Intervention préventive de l’exposition aux risques avec et pour les gays), une étude sur l’efficacité d’une PrEP à la demande chez les HSH
  • Le 16 juillet aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) autorise l’utilisation du Truvada en préventif pour les personnes à haut risque de contamination

Juillet 2012

Towards an HIV Cure

Une nouvelle initiative scientifique présentée à Washington en juillet 2012 par le Professeur Françoise Barré Sinoussi, prix Nobel de médecine et nouvelle présidente de l’IAS. Cette recherche se propose deux scénarios :

  • Réussir à éradiquer le virus de l’organisme
  • Le virus n’est pas totalement éliminé et reste présent en très petites quantités. Le patient demeure en bonne santé, avec une charge virale indétectable et sans traitement. C’est la « cure fonctionnelle »

Le patient de Berlin

À l’occasion de la 19ème conférence internationale sur le VIH à Washington, le cas du patient de Berlin est présenté : le premier homme à avoir « guéri » du VIH.

Timothy Brown, de son vrai nom est diagnostiqué séropositive au VIH en 1995. En 2006, il développe une leucémie. Après plusieurs échecs chimiothérapeutiques, son médecin décide de recourir à une greffe de cellules souches hématopoïétiques (présentent dans la moelle osseuse) pour remplacer ses cellules sanguines malades. Il recentre ses recherches sur un donneur compatible qui soit porteur d’une mutation du récepteur CCR5 - utilisé par le VIH pour infecter les cellules. Cette mutation très recherchée rend les personnes la possédant résistantes à l’infection par le VIH. A la suite à l’échec de la première greffe, il en subit une seconde du même donneur qui, cette fois-ci, est un succès. Le traitement antirétroviral stoppé avant la greffe n’est pas repris et, à ce jour, sa charge virale est toujours indétectable.

Pour rappel, on estime à 0.3% le pourcentage de personnes porteuses de la mutation CCR5 (delta32/delta32) à travers le monde.


Décembre 2013

90 90 90 : traitement pour tous

L’ONUSIDA établit de nouveaux objectifs pour aider à mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à l’horizon 2020:

  • 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique.
  • 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable.
  • 90% des personnes recevant un traitement ARV ont une charge virale durablement supprimée.

Juillet 2014

Allègement thérapeutique

  • L’allègement thérapeutique fait son apparition. l’objectif est de pouvoir réduire la prise de médicaments pour les PV VIH qui contrôlent très bien leur charge virale sur le long terme.
  • L’ANRS lance l’essai d’allégement thérapeutique 4D : une trithérapie antirétrovirale de maintenance prise seulement 4 jours dans la semaine au lieu de 7.
  • Cet essai est lancé pour confirmer les résultats obtenus par le Pr Jacques Leibowitch (Hôpital de Garches, AP-HP) dans son étude ICCARRE (Intermittents en Cycles Courts les Antirétroviraux Restent Efficaces). Dans cette étude les patients suivis ayant une charge virale indétectable voyaient le nombre de prise hebdomadaire diminuer à 5 puis 4 jours par semaine, voire moins pour certains d’entre eux.

Année 2015

Mise sous traitement immédiate et autotest

  • L’essai clinique d’envergure START qui s’est déroulé sur plusieurs années, fournit des données probantes indiquant que l’initiation du traitement peu après le diagnostic de VIH réduit le risque de maladie grave et de mortalité.
  • Par conséquent, l’OMS publie de nouvelles lignes directrices qui recommandent de traiter toutes les personnes vivant avec le VIH, peu importe leur compte de CD4.
  • En septembre, les autotests de dépistage du VIH sont disponibles en pharmacie. Le prélèvement, la lecture et l’interprétation des résultats sont réalisés par la personne elle-même. Cet autotest dépiste une infection par le VIH due à une prise de risque datant de plus de trois mois avant la réalisation du test.

Juillet 2016

U=U (UNDETECTABLE = UNTRANSMITTABLE)

  • L’association américaine Prevention Access Campaign rédige une déclaration internationale de consensus qui confirme, sur la base de preuves scientifiques, qu'une personne sous traitement ARV efficace, présentant une excellente adhésion à ce traitement et ayant une charge indétectable depuis au moins six mois, ne peut transmettre le VIH.
  • Cette déclaration sera signée par de nombreuses associations de lutte contre le sida, dont Sidaction, mais également des scientifiques et médecins, à travers le monde.
  • Une campagne d’information reprenant le slogan U=U est lancée à l’échelle mondiale. En France U=U devient I=I pour indétectable = intransmissible

Mai 2018

Bithérapie en traitement de maintien

  • ViiV Healthcare obtient l’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour son traitement JULUCA, qui est la première bithérapie en association fixe administrée en une fois par jour pour le traitement du VIH chez les patients virologiquement contrôlés. Elle est constituée de deux antirétroviraux : le dolutegravir (un inhibiteur de l’intégrase) et la rilpivirine (un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

Mars 2019

Le patient de Londres

Un second cas de rémission du VIH est annoncé lors de la conférence internationale CROI à Seattle, par le Dr Gupta. Tout comme Timothy Brown, Adam Castillejo reçoit en 2016 une greffe de moelle osseuse d’un donneur compatible porteur de la mutation du récepteur CCR5, pour traiter son cancer. Seize mois plus tard le traitement antirétroviral est stoppé et depuis lors la charge virale du patient reste toujours indétectable.


Septembre 2019

Un anticorps neutralisant comme traitement des formes multirésistances du VIH

L’agence européenne du médicament (EMA) approuve l’utilisation de l’ibazilumab comme traitement anti VIH pour les personnes porteuses de formes multirésistantes du virus. Cet anticorps neutralisant cible le récepteur cellulaire CD4 utilisé par le virus pour pénétrer dans la cellule.


Février 2020

Clap de fin pour l'essai vaccinal UHAMBO

L’institut national de santé et des maladies infectieuses américain (NIAID) annonce l’arrêt de l’essai vaccinal HVTN702 avant la fin de l’essai. Cette annonce fait suite aux résultats de l’examen intermédiaire de cet essai réalisé par le comité indépendant de surveillance des données et de l’innocuité (DSMB), révélant que le vaccin en question n’induit pas de protection contre l’infection.

Cet essai vaccinal de phase 2b/3 mis en place en 2016 en Afrique du Sud s’inspirait du vaccin de l’essai Thaï, qui a montré une efficacité de protection de 31%. Deux changements ont été apportés dans la composition du vaccin par rapport à celui utilisé dans l’essai Thaï : la souche virale et l’adjuvant.