RECHERCHE APPLIQUÉE - ÉPIDÉMIOLOGIE

Reconstruction de l'incidence du VIH par l'approche du rétrocalcul à partir des données de surveillance: le cas du Cameroun et de la France
Jeunes Chercheurs

Jacques NDAWINZ
Fin de thèse

Structure : Service de Virologie – INSERM UMR S 943 - INSERM U 943 - Université Pierre et Marie Curie Paris 6
PARIS
Responsable : Dominique COSTAGLIOLA

RÉSUMÉ

Le nombre de nouvelles infections aussi appelé "incidence", est un indicateur épidémiologique essentiel dans la lutte contre l’épidémie du VIH. Il permet de mettre en place des programmes de prévention et de sensibilisation vers les personnes les plus à risque et de planifier les ressources nécessaires à la prise en charge des patients. Pour l’infection à VIH, il n’est pas possible d’observer en temps réel le nombre de nouvelles infections car l’infection à VIH reste silencieuse pendant de longues années. C’est pourquoi on a souvent recours aux modèles statistiques pour estimer le nombre de nouvelles infections.
Le projet de recherche propose de développer des nouvelles méthodes pour estimer l’incidence de l’infection à VIH dans des contextes de surveillance épidémique différents.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

30 000 € lors de l’Appel d’offres 2012 – Fin du contrat : 30/09/2013