RECHERCHE Appliquée - Epidémiologie

Etude de l’infection à Papillomavirus chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes en Afrique de l’Ouest.
Aides Aux Equipes, Recherche Appliquée

Financement

Porteur du projet : Véronique BOYER

Laboratoire : Institut de Recherche pour le Développement - IRD - TRANSVIH-MI
MONTPELLIER - Occitanie

Montant : 97650€ - Durée : 12 mois.

Résumé

En Afrique de l’Ouest, la prévention, le dépistage et la prise en charge médicale de l’infection à Papillomavirus chez les homosexuels masculins sont très limités en raison, notamment, du contexte social hostile à cette population (fort rejet social, stigmatisation voire pénalisation). En outre, la fréquence et les caractéristiques de cette infection chez les homosexuels africains sont mal connues. Ce projet, permettra d’étudier la fréquence de l’infection à Papillomavirus, les différents symptômes (verrues anogénitales, lésions précancéreuses et cancers), les différents virus responsables de cette infection et les facteurs médicaux, sociaux et comportementaux favorisant l’infection chez les homosexuels du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Mali et du Togo. Cette étude sera réalisée chez des homosexuels qui bénéficient déjà d’une prise en charge médicale incluant des examens cliniques, le dépistage du VIH, le diagnostic et le traitement des infections sexuellement transmissibles, des conseils de prévention et la mise à disposition de préservatifs. De façon complémentaire, les participants se verront proposer un examen clinique et des tests de laboratoire spécifiques. Une prise en charge médicale adaptée sera proposée aux participants ayant une infection à Papillomavirus. Au total, 650 hommes devraient participer à l’étude. Celle-ci sera réalisée en 12 mois.
Le projet devrait permettre de favoriser l’accès des homosexuels africains à des services de prévention et de prise en charge adaptés, de promouvoir et guider la mise en oeuvre d’une offre de prévention, de dépistage et de traitement de l’infection à Papillomavirus chez les homosexuels incluant la vaccination, de documenter les différents Papillomavirus rencontrés dans cette population et leur adéquation avec les vaccins commercialisés, ainsi que de renforcer les compétences et les capacités des associations africaines partenaires.

Année

2016