RECHERCHE Clinique - Co-infections

Complete evaluation of the effect of hepatitis B virus on results from the ANRS 12136 Temprano study (Temprano-B).
Aides Aux Equipes, Recherche Clinique

Financement

Porteur du projet : Karine LACOMBE

Laboratoire : INSERM UMRS1136 - Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique
PARIS - Ile-de-France

Montant : 71017€ - Durée : 12 mois.

Résumé

Il est estimé que 10% des individus infectés par le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) en Afrique
subsaharienne sont également infectés par le Virus de l’Hépatite B (VHB). Il existe un médicament appelé le tenofovir, souvent associé au traitement antirétroviral (ART) contre le VIH, qui pourrait supprimer le VHB du sang. L’ART comprenant le tenofovir est associé à une réduction de problèmes de santé liés au foie et de la mortalité chez les individus infectés par les deux virus dans les pays à ressources élevées. Cependant, une analyse secondaire de l’étude ANRS Temprano réalisée en Côte d’Ivoire a montré que le risque de mortalité reste plus élevée chez les patients co-infectés par le VIH et le VHB que chez les patients infectés uniquement par le VIH. Il est donc nécessaire de réaliser des recherches plus approfondies afin de déterminer les raisons pour lesquelles ces études ont conduit à des conclusions différentes.

’objectif de ce projet est de déterminer les facteurs, liés à l’infection au VHB, ayant causé l’augmentation du risque de mortalité chez les patients infectés par le VIH et le VHB dans l’étude Temprano. Dans cette étude, les patients ont reçu principalement le tenofovir. Les profils à l’inclusion de l’infection au VHB et de la maladie du foie (évalué par la fibrose hépatique) seront déterminés. Une meilleure estimation du risque de morbi-mortalité et de la progression immunitaire en fonction de ces deux caractéristiquesseront alors réalisées. ils vont également évaluer la fréquence des augmentations des enzymes du foie, qui est souvent un problème chez les patients co-infectés par le VIH et le VHB, et déterminer le lien entre la cause de ces anomalies et l’hépatite virale.

Ces résultats pourraient aider les cliniciens traitant les individus infectés par le VIH a mieux identifier les effets de l’ART comprenant le tenofovir sur (i) l’immunité globale et (ii) la morbi-mortalité en rapport avec l’exposition au VHB et la fibrose hépatique, surtout dans un pays à ressources limitées.

Année

2017