RECHERCHE Fondamentale - Co infections

Identification des mécanismes impliqués dans l’amplification de l’infection par le VIH lors d'une co-infection par la bactérie responsable de la tuberculose.
Jeunes Chercheurs, Recherche Fondamentale

Financement

Porteur du projet : Shanti SOURIANT (Fin de Thèse)
Responsable Scientifique : Christel VEROLLET

Laboratoire : CNRS UMR5089 - Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale
TOULOUSE - Occitanie

Montant : 32 979 € - Durée : 12 mois

Résumé

Le SIDA et la tuberculose représentent des enjeux majeurs de santé publique car ces deux maladies sont
parmi les plus meurtrières au monde. Lors d’une co-infection, les deux agents qui en sont responsables (le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et la bactérie Mycobacterium tuberculosis (Mtb) respectivement) accélèrent mutuellement la progression des pathologies associées. Mieux comprendre leur interaction permettrait donc d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour lutter contre la comorbidité VIH/Mtb.

Le but du projet de thèse est de caractériser les mécanismes responsables de l’exacerbation de l’infection par le VIH induite lors d'une co-infection par Mtb. L’étude a mis en évidence que le liquide contenu dans une cavité pulmonaire présente chez les patients tuberculeux (liquide pleural) favorise l’infection par le VIH d’une population de cellules immunitaires, les macrophages. Un modèle in vitro mimant ce liquide pleural et ses effets sur l’infection virale a été mis en place. Ce modèle a permis de montrer que deux molécules de l’inflammation sécrétées par les macrophages infectés par Mtb sont suffisantes pour induire l’exacerbation de l’infection par le VIH. Elles modifient notamment l’activation des macrophages en un état appelé M2c, augmentent la quantité de récepteurs du VIH à la surface des cellules, et inhibent un processus de défense de l’hôte contre des pathogènes, appelé autophagie. Ces différents mécanismes contribuent à l'amplification de l'infection par le VIH induite par Mtb.

Cette année de financement permettra de valider dans des modèles pré-cliniques et dans des cellules de patients tuberculeux les mécanismes identifiés précèdemment. L’identification des mécanismes impliqués dans l’exacerbation de l’infection par le VIH induite par un contexte infectieux lié à Mtb est une avancée importante dans la compréhension de l’interaction entre le VIH et Mtb. Ces résultats permettront à plus long terme de proposer de nouveaux outils thérapeutiques pour les patients co-infectés et/ou d’identifier de nouveaux biomarqueurs de l’infection par le VIH qui seraient exacerbés lors de la co-infection avec Mtb.

Année

2016