RECHERCHE Fondamentale - Immunologie

Defining the translatome of HIV-1 to identify novel conserved CTL antigens.
Aides Aux Equipes, Recherche Fondamentale

Financement

Porteur du projet : Arnaud MORIS
Equipes Partenaires : Olivier NAMY (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule - I2BC)

Laboratoire : Centre d'Immunologie et des Maladies Infectieuses -  INSERM U1135 - Hôpital de la Pitié-Salpêtrière
PARIS - Ile-de-France

Montant : 127486€ - Durée : 24 mois.

Résumé

Ce projet de recherche vise à identifier de nouveaux antigènes conservés à forts potentiels thérapeutiques, à étudier les cellules exprimant ces antigènes et à caractériser leurs voies de dégradation. Il s’agit d’un sujet à l’interface entre l’immunologie et la virologie qui devrait permettre de répondre à des questions essentielles : le système immunitaire utilise-t-il comme cible les phases de lecture ouvertes alternatives conservées (ARF) ? Ces ARF conservées peuvent-elles être des cibles de la vaccination ou bien utilisées pour éliminer le réservoir viral ?

Le laboratoire étudie depuis plusieurs années ces sources alternatives d’antigènes. Ilsont démontré que les protéines virales tronquées et les produits issus de la traduction des ARF du VIH constituent des sources sous-estimées d’antigènes viraux. Des lymphocytes T cytotoxiques (CTL) spécifiques de ces antigènes cryptiques sont détectables durant les phases primaires et chroniques de l’infection par le VIH-1. Nous avons toujours été étonnés par la conservation de certaines de ces ARF à travers les clades du VIH. Ils proposent d'identifier de nouvelles ARF conservées en définissant (par une technique de pointe: le profiling ribosomal) l'ensemble des protéines ou polypeptides viraux activement synthétisés dans les cellules infectées. ils caractériseront les réponses immunes cellulaires dirigées contre ces ARF conservées

Année

2017