RECHERCHE Fondamentale - Immunologie

Mécanismes précoces de transmission du VIH-1 et établissement de réservoirs viraux dans l'urètre chez l'homme.
Jeunes Chercheurs, Recherche Fondamentale

Financement

Porteur du projet : Fernando OLIVEIRA REAL (Post-doctorat)
Responsable Scientifique : Morgane BOMSEL

Laboratoire : INSERM U1016 - CNRS UMR8104 - Institut Cochin
PARIS - Ile-de-France

Montant : 114 448 € - Durée : 24 mois

Résumé

Les stratégies antivirales actuelles ne permettent ni de soigner complètement ni d’éradiquer le VIH-1. Ainsi, l’établissement précoce de réservoirs viraux au début de l’infection, dont les mécanismes sont mal connus, est l’une des raisons principales de cet échec. Il est donc essentiel de caractériser les évènements précoces de la transmission sexuelle du VIH au niveaux du tractus génital pour élaborer de nouvelle stratégies antivirale ciblant l’établissement des réservoirs.

A l’aide de tissus d’urètre de donneurs sains et de tissus reconstruits in vitro, l’équipe a montré que l’urètre est un site important par lequel le VIH est transmis chez l’homme lors de relations sexuelles. Alors que le virus libre est très peu infectieux, les cellules VIH+ présentes dans toutes les secrétions biologiques infectieuses conduisent à une infection efficace de l’urètre grâce à la formation d’un contact étroit entre les cellules VIH+ et la surface de l’urètre. Le virus produit localement va infecter rapidement les cellules du système immunitaire appelés macrophages. Dans l’urètre, ces macrophages forment un authentique réservoir viral chez les sujets séropositifs sous traitement antirétroviral.


L’objectif de ce projet est de caractériser en temps réel, morphologiquement et quantitativement, la dynamique de l’entrée du VIH dans la muqueuse urétrale, à savoir la formation des contacts cellules infectées avec le tissu, l’entrée du VIH dans la muqueuse, le ciblage des macrophages et la formation des réservoirs viraux. Ce projet permettra de caractériser les voies d’entrée du VIH spécifiques à l’urètre et les macrophages qui constituent les réservoirs viraux. Ces éléments contribueront au design d’une stratégie antivirale prophylactique ou ciblant spécifiquement les réservoirs en vue de l’éradication du virus.

Année

2016