RECHERCHE Fondamentale - Immunologie

La présentation des antigènes pas les lymphocytes B, une étape clef pour produire des anticorps neutralisants contre le VIH-1.
Jeunes Chercheurs, Recherche Fondamentale

Financement

Porteur du projet : Mathias PEREIRA (Thèse)
Responsable Scientifique : Arnaud MORIS

Laboratoire : Centre d'Immunologie et des Maladies Infectieuses - INSERM U1135 - Hôpital de la Pitié-Salpêtrière
PARIS - Ile-de-France

Montant : 99 177 € - Durée : 36 mois

Résumé

La découverte récente d'anticorps neutralisants un large spectre a réorienté les recherches visant à obtenir un vaccin contre ce virus. A travers ce projet de thèse, le but est de mieux comprendre comment ces anticorps sont générés chez les personnes infectées. En effet, une meilleure compréhension de ces mécanismes permettrait le développement de vaccin innovant. En ce sens, le projet vise à caractériser une étape clef de la production des anticorps par les cellules B: les interactions avec les cellules auxiliaires T CD4+. L’analyse portera plus particulièrement sur comment les cellules B présentent des antigènes aux cellules T CD4+ de façon à recevoir en retour l'aide requise pour leur développement et la maturation de leur anticorps.

Pour cela, deux librairies de cellules B exprimant d'une part des anticorps de surface recombinants et d'autre part, des anticorps de surface endogènes spécifiques de l'enveloppe du VIH-1 seront générées. Les propriétés de ces cellules B à capturer, apprêter et présenter les antigènes aux cellules auxiliaires T CD4+ spécifiques du VIH-1 seront étudiées.

L’objectif est de définir les étapes limitantes de ce processus de présentation des antigènes, de façon à pouvoir les manipuler dans le cadre de la vaccination pour renforcer les interactions cellules B-cellules T et ainsi accélérer la production d'anticorps neutralisants à large spectre.

Année

2016