RECHERCHE Fondamentale - Immunologie

Vers une meilleure compréhension de la réponse de notre système immunitaire inné envers le virus du SIDA, par l’ étude du rôle joué par la protéine Tétraspanine 7 dans les mécanismes d’inflammation
Jeunes Chercheurs, Recherche Fondamentale

FINANCEMENT

Porteur du projet : Brieuc PEROT

Responsable Scientifique : Mickael MENAGER

Laboratoire : UMRS 1163 - IMAGINE - Institut des Maladies Génétiques - Paris - Ile-de-France

Montant :  136 580 € - Durée : 24 mois

RESUME

Malgré l’amélioration des thérapies, le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) continue de se propager car il n’existe toujours pas de traitement pour l’éradiquer. Il est donc important que nous comprenions mieux le VIH et la manière dont notre organisme lutte contre lui. Les globules blancs sont des cellules du système immunitaire dont un des rôles est de protéger notre corps contre les virus. Leurs chefs d’orchestre sont appelés lymphocytes T et sont la cible du VIH qui les tue et affaibli ainsi notre système immunitaire. Sans traitement, cet affaiblissement entraine la survenue d’infections opportunistes qui conduisent à la mort de l’individu. 

Les cellules dendritiques (CD) sont des cellules sentinelles qui patrouillent le corps, capturent les pathogènes et tirent la sonnette d’alarme pour activer le système immunitaire. La réponse immunitaire a un rôle paradoxal dans les pathologies liées au VIH. En effet, si elle permet de limiter la propagation du virus et l’évolution de la maladie, sa sur-activation et l’inflammation continuelle qu’elle engendre peut induire des symptômes qui peuvent s’ avérer mortels. Si les thérapies actuelles permettent aux patients de mieux vivre avec le VIH, il reste néanmoins des progrès scientifiques à réaliser pour améliorer leurs symptômes. Dans notre laboratoire, nous extrayons les CD à partir du sang de donneurs (obtenu par l’intermédiaire de l’ établissement Français du Sang) pour mieux comprendre les dérégulations du système immunitaire provoquées par le VIH. Mes données préliminaires indiquent un rôle clé d’ une protéine appelée tétraspanine 7, dont l’expression est nécessaire dans les CD pour entrainer la production de molécules inflammatoires et l’activation de la réponse immunitaire. 

Dans le cadre de ce projet, je chercherai à découvrir comment cette protéine participe à l’activation du système immunitaire, en me basant sur des données de la littérature et mes propres résultats préliminaires. Mieux comprendre ces voies pourrait permettre l’arrivée des nouveaux traitements limitant la réponse immunitaire incontrôlée et les symptômes liés à l’infection par le VIH. Les traitements nous permettant de moduler cette voie pourraient également faciliter la mise en place d’une réponse immunitaire plus efficace et agressive contre le virus, lors de sa rencontre avec le système immunitaire, ce qui, en combinaison avec des thérapies actuelles, pourrait amener à l’éradication du virus.

Année

2019