RECHERCHE FONDAMENTALE - IMMUNOLOGIE

Expression de PD-1 sur les cellules NK : conséquences potentielles sur l’infection KSHV
Aides Aux Equipes

Laboratoire d'Immunologie et Génétique du Diabète de type 1, Génétique Multifactorielle en Endrocrinologie Pédiatrique - INSERM U986V
Hôpital Saint Vincent de Paul
PARIS
Directeur du laboratoire : Pierre BOUGNERES
Responsable du projet : Sophie CAILLAT-ZUCMAN

RÉSUMÉ

Les cellules “natural killer” (NK) sont des lymphocytes de l’immunité innée, qui interviennent précocement dans la réponse contre les infections virales et les tumeurs. Elles jouent un rôle clé dans l’élimination des cellules infectées ou tumorales grâce à la production d’IFN gamma et  à leur capacité à détruire les cellules pathologiques. En réponse à la pression exercée par le système immunitaire, les virus, en particulier ceux du groupe Herpes, ont développé diverses stratégies pour échapper au contrôle immunitaire. Le virus KSHV (Kaposi Sarcoma associated Herpes Virus) est à l’origine d’une infection persistante des lymphocytes B et des cellules endothéliales, et est l’agent causal du sarcome de Kaposi (KS). Cette tumeur développée aux dépens des cellules endothéliales survient chez les patients immunodéprimés, en particulier au cours de l’infection VIH. Les travaux de notre laboratoire (soutenus par Sidaction AO 14-2 et AO18-3) ont permis de mettre en évidence des anomalies phénotypiques et fonctionnelles des cellules NK au cours du KS, pouvant expliquer la progression tumorale chez les patients infectés par le KSHV.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

60 000 € sur 24 mois lors de l’Appel d’offres 2010 – Date d’échéance d’utilisation des fonds : 30/11/13