RECHERCHE FONDAMENTALE - VIROLOGIE

Certaines souches de VIH sont-elles indicatrices de la présence d’anticorps neutralisants protecteurs ?
Aides Aux Equipes

Laboratoire de Virologie - INSERM U966
Faculté de Médecine
TOURS
Directeur du laboratoire : Philippe ROINGEARD
Responsable du projet : Francis BARIN associé J. Warszawski

RÉSUMÉ

L’un des problèmes majeurs qui demeure actuellement dans le domaine de la recherche vaccinale anti-VIH est de disposer de corrélats de protection. S’il est admis que la présence d’anticorps neutralisants (anticorps empêchant l’infection cellulaire in vitro) serait indispensable à la protection vis-à-vis de l’infection VIH, la nature exacte de ces anticorps neutralisants reste à préciser. Lors de travaux réalisés dans le cadre de la transmission mère-enfant du VIH, nous avons identifié un isolat (souche virale), MBA, qui semble permettre de mettre en évidence in vitro des sérums contenant des anticorps potentiellement protecteurs in vivo, tout au moins dans des populations infectées par des virus de sous-type CRF01-AE, sous-type majoritaire en Thaïlande. L’objectif du projet est de vérifier si les observations, réalisées en Asie du Sud-Est, s’étendent à une ou des populations infectées par des virus d’autres sous-types.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

9 000 € sur 12 mois lors de l’Appel d’offres 2011 – Date d’échéance d’utilisation des fonds : 19/07/13