RECHERCHE FONDAMENTALE - VIROLOGIE

Quality-control of unspliced genomic HIV-1 RNAs
Jeunes Chercheurs

Dr Ute SCHMIDT
Post-doctorant

Structure : Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM)  - CNRS UMR 5535
MONTPELLIER
Responsable : Edouard BERTRAND

RÉSUMÉ

Le VIH appartient à la classe des rétrovirus et son génome est donc composé de deux molécules d'ARN. Dans toutes les cellules, la synthèse d’ARNm a lieu dans le noyau alors que sa traduction se fait dans le cytoplasme. Ces compartiments sont séparés par la membrane nucléaire, et un mécanisme spécifique de transport est requis pour amener les ARN du noyau vers le cytoplasme. L’avantage d’un tel système est qu’il permet à la cellule de contrôler l’intégrité et la qualité des molécules d’ARNm avant de les amener dans le cytoplasme et de les traduire en protéines. L’équipe  a découvert récemment une nouvelle étape de contrôle qualité des ARN, qui empêche de transport et la traduction des ARN quand ceux-ci sont defectueus pour une étape précise de leur biogenèse: l'excision des introns (aussi appelée épissage). Comme tous les ARNm de la cellule hôte, les ARNm du VIH sont synthétisés dans le noyau et doivent atteindre le cytoplasme afin de remplir leurs fonctions. Cependant, les ARN génomiques du VIH-1 suivent une voie de biogenèse très particulière, car ils doivent être transportés dans le cytoplasme a l'état non-épissé. Ces ARN devraient donc être détruits par le mécanisme découvert. Or, les ARN viraux échappent à ce mécanisme puisqu'ils sont encapsidés dans les particules virales dans le cytoplasme. Ceci indique que le VIH-1 a développé des mécanismes spécifiques pour échapper à ce contrôle. Le but de ce projet  est de les comprendre en détail.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

108 379,44 € lors de l’Appel d’offres 2011 – Fin du contrat : 30/06/2013