RECHERCHE FONDAMENTALE - VIROLOGIE

Étude du mécanisme d'inhibition de l'intégration du VIH-1 par hRAD51 et de son rôle dans les évènements de réparation post-intégration
Jeunes Chercheurs

Dr Ludivine SINZELLE
Post-doctorant

Structure : Université Bordeaux 2  - Laboratoire de Microbiologie Cellulaire et Moléculaire et Pathogénicité - CNRS UMR 5234
PARIS
Responsable : Vincent PARISSI

RÉSUMÉ

L'infection efficace par le VIH-1 requiert l'intégration stable de son génome dans l'ADN chromosomique de la cellule infectée. Cette intégration stable met en jeu des étapes de réparation de l'ADN viral intégré, réalisées par des protéines cellulaires. Ces étapes constituent des cibles de choix pour de nouvelles molécules anti-virales. Cependant les protéines cellulaires impliquées demeurent mal connues. Récemment, le laboratoire d'accueil a mis en évidence un nouveau cofacteur de l'intégrase du VIH-1, hRAD51, appartenant à une famille de protéines de réparation de l'ADN. hRAD51 peut inhiber l'intégration du génome retroviral, à la fois dans des expériences menées en tubes à essais et dans des cultures de cellules infectées par le virus. Par ailleurs, hRAD51 pourrait participer aux étapes de réparation qui ont lieu après l'intégration du génome rétroviral.
Les résultats du laboratoire suggèrent fortement que hRAD51 pourrait être une nouvelle cible thérapeutique. Afin de pouvoir valider cette nouvelle approche thérapeutique le projet propose  de mieux caractériser le rôle de hRAD51 dans l'étape d'intégration et de déterminer le mode d'inhibition de l'intégration par ce facteur.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

108 313,2 € lors de l’Appel d’offres 2011 – Fin du contrat : 31/07/2013