RECHERCHE Fondamentale - Virologie (VIH)

Etude de la capacité du VIH à échapper à l'action de protéines IFITM développées par l'hôte pour ralentir sa multiplication.
Jeunes Chercheurs, Recherche Fondamentale

Financement

Porteur du projet : Aurélie DROUIN (Thèse)
Responsable Scientifique : Martine BRAIBANT

Laboratoire : INSERM U966 - Université François Rabelais
TOURS - Centre-Val de Loire

Montant : 90 132  € - Durée : 36 mois

Résumé

Les protéines IFITM (interferon-induced transmembrane proteins) font partie de la réponse immunitaire innée. Elles bloquent l’entrée de nombreux virus dans la cellule hôte non infectée. Dans le cas du VIH, il a été montré qu’elles agissent également dans la cellule infectée en s’incorporant au sein des virus lors de leur formation, diminuant ainsi leur capacité à infecter de nouvelles cellules. Ce projet se propose d’étudier le rôle de la glycoprotéine d’enveloppe (Env) du VIH, exprimée à la surface du virus et jouant un rôle déterminant dans les premières étapes de l’infection, dans la capacité du virus à échapper à l’action des protéines IFITM.

Pour cela, l’étude sera focalisée sur l’analyse des Env de souches du VIH-1 issues de patients infectés et de leur évolution au cours du temps, en émettant l’hypothèse d’une adaptation possible du virus aux protéines IFITM. Cette étude sera réalisée à 2 échelles : 1) à l’échelle de l’individu infecté, en comparant les propriétés des Env depuis la primo-infection jusqu’au stade d’infection chronique; 2) à l’échelle de la population, en comparant les propriétés des Env de virus circulant à différentes périodes de l’épidémie, depuis les années 80 jusqu’à la fin des années 2000.

L’effet des protéines IFITM sur la capacité des virus à infecter des cellules hôtes sera également analysé. L’ensemble de ces travaux devrait permettre 1) de mieux définir le rôle joué par la glycoprotéine d’enveloppe virale dans l’activité antivirale des protéines IFITM et 2) d’évaluer ses capacités à leur échapper.

 

Année

2016