RECHERCHE Sciences sociales - Anthropologie

Entre confiance et méfiance : les consommateurs de drogues injectables face au dispositif de réduction des risques et prise en charge du VIH au Sénégal.
Jeunes Chercheurs, Sciences Sociales

Financement

Porteur du projet : Albert Gautier NDIONE (Post-doctorat)
Responsable Scientifique : Alice DESCLAUX

Laboratoire : Recherches Translationnelles sur le VIH et les Maladies Infectieuses - TRANSVIH-MI - Institut de Recherche pour le Développement - IRD
MONTPELLIER - Occitanie

Montant : 74626 € - Durée : 24 mois

Résumé

L’atteinte de l’objectif de fin de l’épidémie de sida en 2030 nécessite d’innover pour adapter les programmes aux populations clés, notamment les Consommateurs de Drogues Injectables (CDI) en Afrique de l’Ouest. Les autorités sénégalaises en collaboration avec leurs différents partenaires ont mis en place un projet pilote pour le traitement et la Réduction des Risques auprès des CDI à Dakar. Ouvert en 2014, le Centre de Prise en Charge Intégré des Addictions de Dakar (CEPIAD) propose aux usagers un ensemble de mesures : bilan médical et psychologique, prise en charge de l’addiction et traitement substitutif par les opiacés, appui psychosocial. Depuis 2016, s’est ajouté le dépistage et le soin pour la tuberculose, les hépatites, le VIH, les IST, dans le cadre du projet de recherche opérationnelle CODISEN (étude de Cohorte de consommateurs de drogues au Sénégal).

L’un des enjeux du CEPIAD et de CODISEN est l’acceptabilité du dispositif et des interventions parmi les CDI, une population généralement cachée et objet de relégation sociale. Plus de deux ans après son inauguration, il faut maintenant préciser les perceptions du CEPIAD et de son offre de dépistage et de soins, par les CDI faisant partie de la file active et par ceux qui n’en font pas partie, ainsi que les facteurs de confiance dans le dispositif. Ces connaissances permettront de proposer des ajustements du dispositif pilote pour atteindre une proportion plus importante des CDI à Dakar, et pour proposer des recommandations pour de nouveaux projets de prise en charge intégrée qui se monteraient dans d’autres pays ouest-africains.

L’objet du projet de recherche post-doctorale est de décrire et d’analyser les perceptions, les pratiques et l’acceptabilité des mesures proposées dans leur contexte socio-culturel et pour diverses catégories de CDI à Dakar, grâce à une approche qualitative. Elle combinera des enquêtes par entretiens individuels et collectifs auprès des participants et une enquête ethnographique plus large au CEPIAD et dans le « milieu ». Les enquêtes concerneront le programme Test and Treat du VIH et le VHC, l’intervention médicosociale globale, et de manière détaillée, les outils de prévention et de dépistage mis à la disposition des CDI (préservatifs, auto-tests, seringues). Les enquêtes examineront aussi l’impact du milieu (religion, pratiques de sociabilité, pratiques associatives) et les expériences des CDI (succès et guérison ou échec de la prise en charge).

Année

2017