RECHERCHE Sciences sociales - Epidémiologie

Développement d'un questionnaire pour dysfonctions sexuelles chez les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite C (VHC)
Jeunes Chercheurs, Sciences Sociales

FINANCEMENT

Porteur du projet : Aichata DARA

Responsable Scientifique : Olivier CHASSANY 

Laboratoire : URC ECO - Hôpital Hôtel Dieu - PARIS - Ile-de-France

Montant : 29 251 € - Durée : 12 mois

 

RESUME

Les troubles de la sexualité sont fréquents chez les personnes infectées par le VIH : de 25 à 71 % selon les études, tant chez les hommes que chez les femmes quelle que soit leur orientation sexuelle et entre 39 et 50% chez les patients infectés par le VHC (Virus de l’Hépatite C). Les traitements actuels disponibles permettent de considérer ces infections comme des pathologies chroniques. Dans ce contexte, la qualité de vie des personnes infectées est un élément essentiel et la sexualité en est une des dimensions importantes. Mais les enjeux sont complexes et peu aisés à définir. Diverses études ont souligné le peu d’attention accordée à la vie sexuelle tout au long de la prise en charge médicale de différentes pathologies chroniques comme le VIH ou le cancer. Actuellement nous disposons d’un nombre limité d’études portant spécifiquement sur le vécu des personnes estimant souffrir de dysfonctions sexuelles dans les infections VIH et VHC.

Nous proposons de nous intéresser à la qualité de vie sexuelle et à la fonction sexuelle dans la population de personnes vivant avec le VIH et/ou le VHC. L’objectif de l’étude est de développer et valider un questionnaire spécifique de qualité de vie sexuelle dans plusieurs langues et cultures (France, Brésil, Australie) pour permettre une évaluation pertinente et complète de la sexualité des patients infectés par le VIH et par le VHC.

Toute personne de plus de 18 ans vivant avec le VIH et/ou l’hépatite C, étant à l’aise pour parler de sa vie sexuelle peut participer à l’étude. Dans un 1er temps, il s’agira de réaliser 30 entretiens par pays (45 patients VIH+, 45 patients VHC+), de les enregistrer et retranscrire. Cela permettra la création d’une banque d’items, la formalisation d’un questionnaire pilote. Ce nouveau questionnaire sera administré à un total de 1400 patients (700 patients VIH+ et 700 VHC+). L’on recherchera les facteurs susceptibles d’impacter au sein d’un même groupe, entre les différents groupes et les pays. Cela et l’analyse des entretiens devrait nous permettre de créer un outil spécifique pour mesurer l’impact de ces dysfonctions sexuelles sur la qualité de vie des personnes et ainsi aider les patients et leurs soignants à répondre à ces questions.

Cette étude est dirigée par l’EA 7334 REMES-Recherche Clinique Coordonnée Ville-Hôpital, Méthodologies et Société (ED 393) - Unité de Méthodologie des critères d’évaluation (Patient-Reported Outcomes) Université Paris-Diderot, Sorbonne Paris-Cité

 

ANNEE

2018