RECHERCHE Sciences Sociales - Recherche Opérationnelle

Analyse situationnelle préalable à une intervention pilote de pratique de l’activité physique chez les personnes vivant avec le VIH dans le contexte de la Côte d’Ivoire (VIRAGE)
Aides Aux Equipes, Sciences Sociales

FINANCEMENT

Porteur du projet : Pierre DE BEAUDRAP

Equipes Partenaires : Oui : Ahuatchi Patrick Coffie

Laboratoire : Centre Population & Développement - CEPED UMR 196 - Institut de Recherche pour le Développement - IRD - Paris - Ile-de-France

Montant : 132 347 € - Durée : 24 mois

RESUME

Grâce aux traitements antirétroviraux, l’infection à VIH est devenue une maladie chronique. Néanmoins, l’évolution de cette maladie est souvent associées à la survenue de complications responsables de limitations fonctionnelles sur le long terme. Pour atteindre l’objectif ambitieux de permettre à la quasi-totalité des personnes vivant avec le VIH (PvVIH) d’être stables sous traitement et d’avoir une bonne qualité de vie, il est donc indispensable de prendre en compte le handicap associés au VIH.

La demande présentée à cet appel d’offre concerne la première phase du projet VIRAGE visant à explorer la pertinence, la faisabilité et l’acceptabilité d’une intervention de réadaptation par la pratique d’exercices physiques. Elle consiste en une analyse approfondie de la fréquence, des caractéristiques et de l’impact du handicap survenant chez les PvVIH et une évaluation de l’acceptabilité a priori de la pratique d’exercice physique par les PvVIH. Elle combinera des mesures objectives et subjectives du handicap, et intégrera la perspective des PvVIH grâce à une approche multidisciplinaire associant analyses biocliniques, épidémiologiques et socio-anthroplogiques. 

L’évaluation quantitative concernera 300 PvVIH suivies au CEPREF, Abidjan. Un groupe de comparaison non infecté par le VIH sera également inclus comme référence (n = 100). Elle associera évaluations cliniques, tests fonctionnels, questionnaires quantitatifs sur le handicap, la dépression et l’acceptabilité de l’exercice physique. L’ enquête socio-anthropologique portera sur une trentaine de PvVIH sélectionnés afin de refléter une certaine diversité (sexe, âge, situation familiale). Elle reposera sur la réalisation d’entretiens et d’observations qui permettront d’examiner la perception du handicap, la reconstruction biographique en présence de limitations fonctionnelles et l’acceptabilité de l’exercice physique. 

L’évaluation qualitative permettra d’éclairer et d’approfondir certains résultats du volet quantitatif. De plus, les résultats des deux approches concernant l’impact du handicap sur la participation sociale et l’acceptabilité seront confrontés et mis en perspective pour identifier les points de convergences et de divergences.

Ces résultats sont importants pour estimer l’importance du handicap associé au VIH dans le contexte de l’Afrique de l’Ouest où peu de données sont disponibles. Ils permettront de vérifier la pertinence de l’intervention de réadaptation et de l’adapter si nécessaire.

Année

2019