SCIENCES SOCIALES

Enfants et parents vivant avec le VIH/sida au Maroc
Aides Aux Equipes

Unité Mixte de recherche UMR 912
INSERM IRD Universite Aix-Marseille ORS - INSERM RATTACHEMENT - IRD RATTACHEMENT
MARSEILLE
Directeur du laboratoire : JEAN-PAUL MOATTI
Responsable du projet : Marc-Eric GRUENAIS

RÉSUMÉ

La question de la prise en charge des enfants infectés par le VIH et de l’accompagnement des enfants infectés et affectés va se poser de plus en plus dans les pays du Sud avec l’amélioration générale de l’accès aux ARV, les efforts déployés en faveur de la prévention de la transmission de la mère à l’enfant, et l’avancée en âge des enfants de parents infectés.
Au Maroc, l’épidémie reste peu active en population générale ; néanmoins l'infection progresse parmi les populations les plus exposés au risque, avec une augmentation prévisible du nombre d’enfants atteints si les mères n’accèdent pas rapidement à un diagnostic et à une prise en charge adéquats. Environ 160 enfants vivant avec le VIH ont été identifiés au Maroc depuis le début de l’épidémie ; le diagnostic de la majorité de ces enfants a été fait au cours d’une hospitalisation, et avant celui de leurs parents.
Le Maroc met en œuvre un plan stratégique national de lutte contre le sida résolument engagé vers l’accès universel à la prévention, au traitement, à la prise en charge et à l’appui psychosocial. Ce plan prévoit le renforcement de l’organisation de la prise en charge pédiatrique et la mise en œuvre progressive d’un programme de PTME. Cela requiert une organisation complexe associant notamment infectiologues, pédiatres, gynécologues, qui doivent pouvoir compter sur des laboratoires capables de réaliser des examens complexes (notamment, réalisation de PCR pour confirmer les diagnostics des enfants avant 18 mois), mais aussi sur des associations pour un appui psychosocial et une aide à l’observance. Il se pose ici en particulier la délicate question de l’information aux enfants de leur séropositivité et/ou de celle de leur parent.
Le Maroc dispose de toutes les composantes médicales, institutionnelles, associatives, pour réaliser la prise en charge des enfants infectés et un accompagnement des enfants affectés, mais leurs performances sont parfois encore insuffisantes. La lutte contre le sida doit aussi se développer dans un environnement global où des valeurs conservatrices, parfois adossées à des préceptes de l’Islam, peuvent favoriser des situations de stigmatisation pour des parents et des enfants à la vulnérabilité accrue par l’infection par le VIH.
La recherche associe cliniciens, médecins de santé publique, chercheurs en sciences sociales, et représentants d’associations. Elle s’attache à une documentation exhaustive des conditions et situations de prise en charge médicale et du contexte social des enfants infectés par le VIH au Maroc. Elle s’attache aussi à documenter comment parents infectés et enfants (infectés ou non) vivent avec le sida, ainsi que la nature des réponses institutionnelles pour faire face aux besoins des enfants infectés ou affectés. Les résultats de la recherche pourront contribuer en particulier à améliorer le contenu du dispositif de soutien psychosocial destiné aux enfants infectés et affectés par le VIH au Maroc.

PUBLICATION

Guillermet, É., Zahi, K., & Gruénais, M. É. (2012). Au Maroc, des enfants «inadoptables» pour cause de VIH/sida?. Humanitaire. Enjeux, pratiques, débats, (31). http://humanitaire.revues.org/1220 2) Gruénais Marc-Eric, Jroundi I., Meski F.Z., Raïs F., Assarag B., Kassouati J., Benchekroun S. La prise en charge des enfants infectés par le VIH/Sida au Maroc et la marginalisation des enfants et des parents infectés. In : Aboussad A. (ed.), Cherkaoui M. (ed.), Vimard Patrice (ed.). Santé et vulnérabilité au Maroc. Marrakech (MAR) ; Marseille : Université Cadi Ayyad ; LPED, 2010, p. 227-237

MONTANT DE LA SUBVENTION :

90 510 € sur 24 mois lors de l’Appel d’offres 2009 – Date d’échéance d’utilisation des fonds : 31/10/13