SCIENCES SOCIALES

Les associations de lutte contre le sida au Cameroun : nouvelles configurations sociales, militantes et médicales
Aides Aux Equipes

Observatoire Régional de la Santé PACA
Sciences économiques et sociales, systèmes de santé, sociétés (SE4S) (R912) - INSERM U 379
MARSEILLE
Directeur du laboratoire : Pr Jean-Paul MOATTI
Responsable du projet : Laurent VIDAL

RÉSUMÉ

Le monde associatif impliqué dans la lutte contre le sida au Cameroun évolue régulièrement depuis plusieurs mois. On observe : une multiplication du nombre d'associations luttant contre le sida ; la volonté de leurs membres d'être considérés comme des experts (par exemple des questions de recherche ) et pas seulement comme des malades ; leur participation à  la prise en charge « psychosociale » au sein de structures spécialisées ; l’insertion de représentants d’associations dans l’instance de coordination du Fonds Mondial au Cameroun ; enfin la gratuité des traitements antirétroviraux.
Dans ce projet de recherche en sciences sociales (associant anthropologie sociale et économie politique),  ces événements sont abordés avec pour objectif central de comprendre quelles sont les caractéristiques actuelles des associations, c’est-à-dire leurs modes de fonctionnement, leurs projets, leurs stratégies, et leurs actions. Ceci va nous amener à nous intéresser aux liens que les associations établissent avec les autorités nationales ou les agences de financement ; avec les structures de prise en charge qui accueillent leurs membres dans le cadre d’interventions ;  avec les autres associations dans un contexte de concurrence pour obtenir des financements.
Trois thématiques illustrant ces situations nouvelles que vivent les associations sont étudiées : les liens entre leur souci d’autonomie et le risque de dépendance (en particulier financière) ; les rapports entre la « mise en avant » de l’individu dans l’association et celle du collectif ; la coexistence entre l’image du membre d’association-malade du sida avec celle du  membre d’association-expert (sur les traitements, les recherches…).
Ce projet se veut une recherche sur et avec les associations. Les chercheurs (trois anthropologues et un économiste) et membres d’association (trois, qui ont une expertise en matière d’accompagnement ou de participation à la recherche) travailleront de concert, à toutes les étapes du projet : sa confection, la réalisation des enquêtes, leur analyse et leurs restitutions. Ces restitutions (auprès des associations étudiées, des professionnels de santé, des acteurs institutionnels) se veulent « formatives » : il s’agit – autour des thématiques étudiées - de formuler, avec les associations, des propositions pratiques sur l’orientation de leurs actions, leurs stratégies, leur fonctionnement. Le but est donc de passer de l’information factuelle à la formation, et là l’apport des associations partenaires du projet sera primordial.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

51 400 € sur 24 mois lors de l’Appel d’offres 2010 – Date d’échéance d’utilisation des fonds : 28/02/13