SCIENCES SOCIALES- SOCIOLOGIE

Procréation et contraception des femmes vivant avec le VIH une approche anthropologique de la reproduction au Cambodge
Jeunes Chercheurs

Dr Pascale HANCART-PETITET
Post-doctorant

Structure : Unité d'Epidémiologie des Maladies Emergentes - Institut Pasteur
PARIS
Responsable : Arnaud FONTANET

RÉSUMÉ

Au Cambodge, en particulier en zone rurale, une majorité de femmes n’a pas accès aux services de soins de santé de la reproduction (consultations gynécologiques, pré et post natales, planning familial) et de nombreuses personnes ne bénéficient pas de test de dépistage du VIH. Parmi les femmes dont le test VIH s’est révélé positif, lors d’une consultation prénatale par exemple, nombreuses sont celles qui ne reçoivent ni consultation gynécologique, ni information en matière de contraception et de prévention de la transmission mère-enfant du VIH. Ceci est lié d’une part au manque de services de soins de santé de la reproduction accessibles et gratuits au Cambodge. Par ailleurs, hormis quelques initiatives lancées par des organisations internationales et non gouvernementales, peu d’actions sont menées dans ce domaine par le gouvernement dont la politique est de limiter les naissances d’enfants nés de mères vivant avec le VIH. Les soignants et les travailleurs sociaux sont peu formés sur ces questions. Par ailleurs, ils sont souvent encouragés à prôner pour ces femmes l’utilisation du préservatif, en tant que moyen de double protection, contre le VIH et les Infections Sexuellement Transmissibles et contre une grossesse. Pourtant, pour des raisons diverses, l’utilisation du préservatif n’est pas toujours possible, ni souhaitée par ces femmes. Certaines envisagent aussi la possibilité de mener une grossesse.
Dans ce contexte, l’étude propose de produire des connaissances sur les pratiques des femmes vivant avec le VIH et des soignants qui en ont la charge en matière de procréation et de contraception. L’objectif de cette recherche est double. Premièrement, elle vise à documenter, d’un point de vue scientifique, certaines problématiques en lien avec la santé des femmes cambodgiennes dans le contexte du VIH.
Le projet présenté est pensé et construit en continuité des travaux menés actuellement au sujet de la santé de la reproduction au Cambodge en collaboration avec l’Institut Pasteur. 

MONTANT DE LA SUBVENTION :

90 358,61 € lors de l’Appel d’offres 2009 – Fin du contrat : 21/03/12