SCIENCES SOCIALES - SOCIOLOGIE

Le dépistage du sida entre soignants et militants: une pratique de santé face aux inégalités sociales
Jeunes Chercheurs

Dr Maud GELLY
Médecin

Structure : Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris CRESPP - UMR 7217 – CNRS- Université Paris 8
PARIS
Responsable : Dominique MEMMI

RÉSUMÉ

En France, le dispositif de dépistage du sida repose sur les Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit du Sida (CDAG) et les laboratoires d'analyses médicales. Dans les CDAG, le dépistage est assuré par des professionnels de santé, médecins et infirmiers, avec parfois des psychologues qui participent aux entretiens.
Depuis 2010, l'utilisation d'une technique de dépistage, dite « technique de dépistage rapide » est autorisée en France pour des non-professionnels de santé, et est susceptible de favoriser l'accès au dépistage des groupes sociaux les plus exposés au VIH (hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, personnes immigrées d'Afrique subsaharienne) et qui recourent peu au dépistage. Le dépistage rapide soulève l'espoir d'un meilleur contrôle de l'épidémie de sida, puisque le traitement de la maladie est d'autant plus efficace qu'il intervient tôt dans son évolution et qu'il limite les contaminations pendant la phase de primo-infection. En 2011, suite à une phase d'expérimentation du dépistage associatif, l'association AIDES met en place un dispositif de dépistage utilisant cette technique, pratiquée par des militants non-professionnels de santé. La pratique du test s'accompagne d'un entretien et le résultat du test est disponible en quelques minutes.
Ce projet de recherche porte sur les enjeux de la déprofessionnalisation d'une pratique de santé : le dépistage et la prévention du sida. Dans la mesure où des travaux classiques sur la relation médecin-malade, tels ceux d'Eliot Freidson et de Luc Boltanski, montrent qu'elle est d'autant plus injonctive et autoritaire que la distance sociale entre eux est grande, il s'agit de chercher en quoi la pratique associative du dépistage du sida diminue la distance sociale entre les acteurs et en quoi elle modifie l'interaction.

MONTANT DE LA SUBVENTION :

55 800 € lors de l’Appel d’offres 2012 – Fin du contrat : 14/03/2015